Catégories

Souscrire un troisième pilier est-il obligatoire pour la retraite ?

Souscrire un troisième pilier est-il obligatoire pour la retraite ?

Le système de retraite n’est pas toujours simple à comprendre, et ce dans tous les pays. Le 3e pilier est un élément majeur du système en Suisse. Si ce produit d’épargne vous semble un peu flou, on vous explique ici s’il est obligatoire d’y avoir recours pour sa retraite.

Qu’est-ce que le troisième pilier pour la retraite ?

Le troisième pilier ne date pas d’hier. En effet, le système actuellement en vigueur en Suisse a été voté en 1972. Celui-ci fonctionne sur la base d’une capitalisation. Il est toujours bon de se rappeler en quoi consiste la prévoyance 3ème pilier banque ou assurance.

A lire en complément : Calcul indemnité départ retraite : critères et éligibilité détaillés

En quoi consiste t-il ?

En Suisse, le système des retraites fonctionne sur la base de trois piliers, qui sont :

  • L’État
  • La prévoyance professionnelle, facultative
  • Le fameux 3ᵉ pilier

Il s’agit de ce dernier qui est le plus important. En effet, la prévoyance est au cœur de ce système. Pour avoir un revenu après avoir arrêté de travailler, les Suisses doivent gérer leur capital et anticiper. L’État ne joue qu’un rôle très minoritaire dans les versements de francs suisses aux retraités, même si le 1ᵉʳ pilier fonctionne sur la base de cotisations obligatoires.

A découvrir également : Les clés d'une préparation financière efficace pour la retraite

Y a-t-il plusieurs types de 3e piliers ?

Il en existe deux types. Le premier, le pilier 3a, est un produit fiscal dans lequel on peut épargner afin de générer du capital. Déduire les versements de ses revenus concernés par l’impôt est une possibilité.

Si l’on opte pour un 2e pilier, le montant maximum versé est de 6 883 chf par année. Sinon, le montant peut s’élever jusqu’à 34 416 chf par année.

Pour souscrire un pilier 3a, il est possible de passer par une assurance ou bien par une banque. Toutes deux présentent des avantages et des inconvénients. Le pilier 3b a un fonctionnement similaire, mais sans les plafonds de versement.

Souscrire un troisième pilier est-il obligatoire pour la retraite ?

Est-il obligatoire d’y souscrire ?

Désormais, vous vous demandez peut-être s’il est obligatoire d’opter pour le troisième pilier afin de bénéficier d’une pension quand on atteint l’âge de partir à la retraite.

Faut-il obligatoirement opter pour un troisième pilier pour sa retraite ?

Le troisième pilier, ou la prévoyance individuelle, n’est pas obligatoire. Si vous n’y souscrivez pas, vous pourrez toujours bénéficier de l’assurance vieillesse et survivants (1er pilier) et de la prévoyance professionnelle (2e pilier).

Néanmoins, opter pour la prévoyance individuelle permet de se constituer un capital qui permettra d’avoir une vie plus confortable une fois que l’on atteint l’âge de la retraite.

Vaut-il mieux choisir le troisième pilier assurance ou le troisième pilier bancaire ?

Si l’on décide d’opter pour le 3e pilier afin de se constituer un capital supplémentaire pour sa retraite, il est normal d’hésiter entre le pilier assurance ou le pilier bancaire. Les rendements du pilier assurance sont plus élevés, mais s’accompagnent d’une prise de risque plus importante.

Le pilier bancaire s’accompagne de moins de risques, mais le capital versé génère un rendement moins important. Par ailleurs, le pilier assurance peut s’accompagner de garanties supplémentaires. Par exemple, cela peut être une couverture dans le cas d’invalidité, ou bien d’un décès.

Lorsque l’on est Suisse, pour avoir la meilleure prévoyance individuelle possible, il faut donc bien considérer sa situation et ses besoins. Cela permet de prendre la meilleure décision possible pour avoir un meilleur niveau de vie une fois l’âge de la retraite atteint.

Articles similaires

Lire aussi x