Catégories

Quelles sont les aides pour la maladie d’Alzheimer ?

Quelles sont les aides pour la maladie d’Alzheimer ?

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer à domicile ou en Ehpad est désormais bien organisée en France grâce aux différents plans Alzheimer. De nombreux dispositifs s’adressent aux patients et à leurs soignants. Vue d’ensemble.

Quels sont les différents dispositifs pour les soins de la maladie d’Alzheimer ?

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer en France est pluridisciplinaire . Il implique de nombreux dispositifs allant du diagnostic à l’accompagnement du patient et de sa famille.

A lire en complément : Qu'est-ce que ça veut dire agrément ?

Les différents systèmes de prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies connexes sont coordonnés par une MAIA (méthode d’action pour l’intégration des services de soins et de soins dans le domaine de l’autonomie).

A lire également : Pourquoi investir dans une résidence senior ?

Information ou Coordination Gérontologique

Les différents dispositifs de gestion de la maladie d’Alzheimer
Diagnostic

Lieux

Lieux Soutien à domicile Installations

Structures

d’hébergement Soutien aux aidants familiaux

Quels sont les lieux de diagnostic et d’information ?

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer nécessite un diagnostic précoce et de bonnes informations sur le patient et sa famille.

Lorsqu’ une personne, ou plus souvent sa famille, soupçonne la maladie d’Alzheimer, elle doit d’abord s’adresser au médecin généraliste . Ce dernier effectuera une évaluation initiale. Si les doutes familiaux sont confirmés, il dirigera le patient vers un lieu plus diagnostique Spécifique :

  • mémoire de consultation (il y a 563 sites hospitaliers de ce genre en France),
  • bureau d’un neurologue municipal .

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer est basé sur une série de tests et d’entretiens avec le patient et ses proches.

Il y a aujourd’hui de nombreux lieux d’information pour les personnes âgées en France . La Fondation Médéric Alzheimer a compté 1 210 dans son enquête 2017, publiée en juin 2018.

Ils sont tous en mesure de fournir des informations spécifiques sur l’accompagnement des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de leurs proches .

Ils comprennent les dispositifs suivants :

  • Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique (CLIC),
  • Centre Communal d’Action Sociale (CCAS),
  • Mémoires Consultations,
  • Association France Alzheimer et autres associations locales,
  • Maisons Autonomes (conseil départemental),
  • Espaces pour personnes âgées (territorial autorité),
  • Maisons de solidarité (conseil départemental).

Près des 3/4 de ces lieux d’information ou de coordination offrent des actions d’accompagnement pour soutenir les aidants familiaux de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer (groupes de discussion pour les familles…)

Quels traitements sont offerts Les patients atteints d’Alzheimer ?

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer nécessite naturellement la mise en place d’un traitement . Les maladies neurodégénératives sont incurables, de sorte que le traitement se concentrera sur les symptômes. Il visera également à maintenir la capacité du patient à retarder la perte d’autonomie. Il existe deux formes de traitement :

Ils sont prescrits par des professionnels de la santé (neurologue, psychiatre, gériatricien…) Ils nécessitent une surveillance précise pour ajuster la posologie et étudier les effets indésirables. Il y a deux familles de médicaments :

  • médicamentsanticholinestérasiques (donépézil, galantamine et rivastigmine) — corriger la carence en acéthylcholine.
  • antiglutamates (mémantine) — serait efficace à des stades avancés.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses formes de prise en charge non médicamenteuse pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer . L’objectif est d’améliorer la qualité de vie et de la stimuler, de maintenir ses capacités.

  • soutien psychologique du patient et de ses proches,
  • stimulation cognitive,
  • revalidation cognitive,
  • activité physique,
  • art-thérapie,
  • musicothérapie,
  • thérapie animale,
  • stimulation sensorielle (luminothérapie, chromatothérapie…)

Comment mettre en place une charge de prise Alzheimer à la maison ?

Le soin du patient de la maladie d’Alzheimer à la maison nécessite une certaine organisation. La perte d’autonomie et la confusion liées à la démence rendent difficile l’entretien à domicile. Comme le déclin cognitif, la personne est devenue de plus en plus difficile d’effectuer certains actes de la vie quotidienne . Il peut aussi avoir tendance à errer et nécessiter une surveillance régulière.

L’ aidant familial ne peut pas toujours prendre soin de son proche atteint de la maladie d’Alzheimer seul. Il est souvent utile d’utiliser un service d’aide à domicile pour aider le patient et soulager le soignant.

Il peut se tourner vers la CCAS pour les adresses des services au service de sa ville.

Lorsque des soins médicaux sont nécessaires, un Service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) peut intervenir chez la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer . Certains départements disposent d’une équipe spécialisée sur la maladie d’Alzheimer (ESA).

L’ ESA comprend des professionnels spécialement formés à la réadaptation, à la stimulation et à l’accompagnement du patient et de ses proches :

  • Assistants en gérontologie,
  • psychomotriciens,
  • ergothérapeutes.

Même avec l’aide des fournisseurs de soins à domicile, les soins aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer peuvent être une source d’épuisement pour le soignant. Heureusement, il existe des solutions de relève, c’est-à-dire des structures de soins temporaires ou de jour .

Les principales structures de relève sont :

  • réception de jour : il permet une prise en charge un à plusieurs jours par semaine, avec des activités pour promouvoir l’intégration des patients
  • Alzheimer ; hébergement temporaire  : il s’agit d’une réception de quelques semaines dans un Ehpad, avec soin complet et hébergement permanent.

Quelle prise en charge de la maladie d’Alzheimer dans un établissement ?

Plus de 628 000 places dans l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou USLD (Long-Care Unit) offrent des soins complets pour la maladie d’Alzheimer .

La proportion de personnes vivant avec une déficience cognitive au moment de l’enquête de la Fondation Médéric Alzheimer (2017) était de 54 % dans l’EHPAD et de 71 % dans l’USLD (344 000 résidents).

Cependant, le traitement de la maladie d’Alzheimer en dehors d’un établissement de santé n’est pas toujours possible pour les personnes présentant des symptômes graves de la maladie : 59 % des EHPHA fixent des limites d’admission des patients contre seulement 40 % des SSU. La première raison pour refuser l’admission est la présence de troubles du comportement, suivie par : le risque de fuir, la nécessité de très lourdes soins techniques et le stade sévère de la maladie.

Environ 66 % des EHPAD et USLD disent que leur personnel a reçu une formation spécifique afin d’offrir une meilleure prise en charge de la maladie d’Alzheimer .

Existe-t-il des dispositifs pour aider les soignants familiaux des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ?

Plus de 2 090 appareils proposent des actions de soutien aux aidants familiaux (réseau France Alzheimer, mais aussi lieux d’information et réceptions de jour).

comme la priorité absolue du Plan Alzheimer 2008-2012, les premières actions de prise en charge des soignants des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont été l’initiative de l’association France Alzheimer Considérées depuis 1985 (481 antennes sur tout le territoire). En outre, des centaines d’autres fonctionnalités incluent les garderies, les fonds de pension, les associations, les plateformes de relève, etc.

Presque toutes les structures fournissent des soins aux aidants familiaux seuls, sans le patient de la maladie d’Alzheimer  :

  • information publique réunion sur la maladie,
  • soutien psychologique individuel,
  • entrevue ou réunion,
  • groupe de discussion pour les familles.

Enfin, les soins de la maladie d’Alzheimer pour les soignants et les patients sont offerts ensemble dans plus de la moitié des structures . L’objectif est de partager de bons moments, d’apporter un peu de légèreté à la vie quotidienne difficile du couple aide/aidé. Ces activités comprennent :

  • collations, repas, fêtes,
  • visites et interviews à domicile,
  • sorties et promenades.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons